LIVRAISON GRATUITE CE MOIS !

Comment bien lire les étiquettes de vin ?

bien lire les étiquette de vins

Que vos bouteilles de vin aient des étiquettes personnalisées, ou non, elles contiennent de nombreuses informations, dont certaines ne sont pas toujours faciles à comprendre ! Certaines informations sont une obligation légale, d’autres sont utiles pour décrire et qualifier le vin, d’autres mentions sont parfois purement fantaisistes. Voici un petit guide pour vous aider à déchiffrer une étiquette de vin.

La plupart des bouteilles de vin français ont deux étiquettes. L’étiquette principale qui se trouve sur le devant de la bouteille et une étiquette arrière. Habituellement, l’étiquette frontale est utilisée pour le nom du vin, la marque et les informations obligatoires. La contre-étiquette est souvent utilisée pour donner plus d’informations, notamment sur son goût, la cave ou des suggestions d’accords mets-vins. Il n’est cependant pas gravé dans le marbre sur quelle étiquette la plupart des informations requises doivent apparaître, et donc parfois aussi peu d’informations que possible apparaîtront sur l’étiquette avant, pour la garder aussi épurée que possible, laissant plus d’espace pour le nom du vin et graphiques.

TIRE-BOUCHON A MONO LEVIER
TIRE-BOUCHON A MONO LEVIER

-ACHETER ICI-

Les informations légalement obligatoiresCertaines informations doivent figurer sur une étiquette. En France il y a 8 mentions obligatoires pour les vins tranquilles, et pour les vins effervescents une neuvième est ajoutée pour indiquer le taux de sucre. 

Tout d’abord le nom de l’appellation (AOC/AOP) ou les indications géographiques protégées (IGP), qui servent toutes deux à garantir le lieu d’élaboration d’un vin et les méthodes de travail de la vigne et de la cave.Vient ensuite le volume de vin. Une bouteille de vin français classique contient 0,75 l de vin, 1,5 l pour un magnum, 3 l pour un jéroboam etc.

Il existe cependant des cas particuliers comme 0,62 l pour les bouteilles de « vin jaune » qui sont mises dans une bouteille distinctive, appelée un « clavelin ». (0,62 l représente la quantité de vin qui reste de 1 l de vin à la fin de la période de vieillissement de 6 ans. Le reste est perdu pour la part des anges !).

Le degré alcoolique donne une indication de la maturité des raisins au moment de la récolte. Un raisin mûr contient plus de sucre, ce qui donne un vin avec un degré alcoolique plus élevé.Le pays d’origine du vin, le nom et la personne morale de l’embouteilleur. L’embouteilleur n’est pas forcément le vigneron, et peut être un négociant.Un numéro de lot est également attribué au vin pour identifier exactement d’où il vient et comment le vin a été élaboré. Parfois, ce numéro est imprimé directement sur la bouteille au lieu de l’étiquette.

Pour les avertissements sanitaires, en plus du graphisme femme enceinte qui est obligatoire depuis 2005, l’étiquette est également obligée de dire si le vin contient des sulfites, et depuis 2012 s’il contient des allergènes tels que des œufs ou des produits laitiers qui peuvent parfois être utilisé pour clarifier ou filtrer les vins. Si les sulfites vous inquiètent, sachez qu’un vin totalement exempt de sulfites n’existe pas. Naturellement présent dans le raisin, il est en effet nécessaire pour aider à stabiliser et conserver le vin un minimum de temps. Les vins naturels sont des vins sans sulfites ajoutés, mais il n’y a pas de certification et donc de logo à surveiller.

 Les vins naturels ont tendance à ne pas voyager ni à se conserver aussi longtemps que les vins additionnés de sulfites, 

En plus de ces mentions légales pour tous les vins, certaines régions AOP imposent d’autres exigences pour les étiquettes. Par exemple en Bourgogne, le nom du vin ne doit pas être plus grand que le nom de l’appellation. 

Le nom de l’appellation doit être le plus grand et le plus large en taille de police de toutes les informations imprimées sur les étiquettes. Autres informations : facultatives, mais réglementéesMême si la majorité des informations restantes sont essentiellement commerciales, le vigneron a tout de même des règles à respecter. Sur la plupart des bouteilles, le nom du vin apparaîtra avec le type de vin et les informations obligatoires décidées par l’appellation. Le vigneron peut également inclure le nom du village ou du vignoble où les raisins ont été cueillis. 

Dans une région viticole très répandue et connue comme Bordeaux et la Bourgogne, cela permet d’identifier différents styles de vin.Attention à certains mots spécifiques tels que « Clos », « Château » et « Cru », qui sont réservés à l’usage des vins AOP ou IGP qui ont été élaborés exclusivement à partir de raisins provenant de la cave ou du vignoble nommé.Le millésime, qui est toujours l’année de récolte des raisins, est une information importante, car certaines années sont meilleures que d’autres, certains vins se boivent plus tôt que tard, certains ont un meilleur potentiel de garde que d’autres. Pour utiliser le millésime, au moins 85 % des raisins doivent avoir été cueillis dans l’année mentionnée.Le vigneron peut également choisir de mentionner que le vin a été mis en bouteille au domaine ou « mis en bouteille au domaine / château ». Cela rassure certains clients que le vin a été élaboré par le vigneron et que les raisins ou le vin n’ont pas été achetés et élaborés par un marchand de vin.

En France, le cépage utilisé pour l’élaboration du vin n’est pas toujours mentionné, et l’est donc beaucoup moins fréquemment que les vins du Nouveau Monde. Cela nécessite quelques connaissances de base de la part du client, par exemple savoir qu’un vin rouge de Bourgogne est issu de cépages pinot noir et un vin blanc de Bourgogne issu de Chardonnay. Il peut être très utile d’indiquer le cépage pour aider les consommateurs ayant peu de connaissances en vin ou pour aider les gens lorsqu’il s’agit de vins d’assemblage. 

Par exemple, si vous savez que vous préférez les vins plus fruités lors du choix d’un vin de Bordeaux, il serait utile de rechercher un vin qui a un pourcentage élevé de Merlot par rapport au Cabernet Sauvignon, et vice versa si vous préférez un vin plus charpenté et qui a une finale plus longue.Vous verrez parfois une expression similaire à « élevé en fût de chêne » ou « vieilli en fûts de chêne ». Il s’agit d’une mention facultative, mais réglementée. Au moins 50% du vin doit avoir passé au moins 6 mois en fût de chêne. Le vieillissement en fût de chêne modifie la structure, le goût et les caractéristiques aromatiques d’un vin, cette mention peut donc vous aider selon le style de vin que vous recherchez.Autres informations : facultatives, mais non réglementéesC’est là qu’il faut être un peu plus prudent pour ne pas se laisser égarer. 

Bien que certaines informations puissent être très utiles pour vous aider à choisir un vin et à en savoir un peu plus sur son goût, elles peuvent parfois être un peu subjectives.Par exemple, notre vigneron partenaire en Alsace, le Domaine Stentz-Buecher, met une échelle sur la contre-étiquette pour indiquer le caractère sec ou moelleux de ses différents vins. Ceci est très utile pour le consommateur car les différents cépages des vins d’Alsace peuvent varier considérablement en termes de degré de sécheresse ou de douceur, et même les mêmes cépages de différents vignerons ou vignobles peuvent varier.Un exemple de mention beaucoup plus subjective et pouvant induire en erreur est « Vieilles vignes ». À mesure que les vignes vieillissent, leurs racines s’enfoncent plus profondément et elles produisent des raisins de meilleure qualité. Ainsi « vieilles vignes » devrait être un terme qui indique un vin de qualité supérieure. Le problème est à quel âge une vigne vieillit-elle ? 

Il n’y a pas de réglementation quant à l’âge, c’est donc au vigneron de décider. Pour un vigneron, une parcelle de vignes de 30 ans peut être considérée comme des vieilles vignes, mais un autre vigneron qui a des vignes de 80 ans peut les considérer comme encore relativement jeunes. Cela peut être utile pour choisir parmi différents vins d’un même producteur, mais doit être pris avec plus de prudence lorsque l’on compare des vins de différents vignerons.Concernant le graphisme de l’étiquette, il n’y a pas de règles, et donc le vigneron a plus de liberté pour être créatif, ce qui peut parfois conduire à des résultats très surprenants ! Lors du choix du design, le vigneron cherche à créer une identité pour le vin, et à le rendre visuellement attractif pour le consommateur cible. Mais le vigneron doit faire attention car ce qui peut attirer une personne peut ne pas être du goût de quelqu’un d’autre, et parfois l’identité visuelle peut rendre plus difficile la recherche et la lecture du reste de l’information.

Et les étiquettes de vins bio ?Jusqu’en 2012, la certification biologique des vins ne concernait que les raisins cultivés et non la vinification une fois les raisins cueillis. Les étiquettes des vins français mentionnaient « vin issu de raisins issus de l’agriculture biologique » ou « vin issu de raisins de l’agriculture biologique ».Depuis, les vignerons travaillent en cave pour faire vieillir et mettre en bouteille le vin qui est également contrôlé pour répondre aux normes bio. Par exemple le vin bio doit avoir une teneur en sulfites inférieure à 100 mg/l pour les vins rouges, et 15 mg/l pour les vins blancs. Le vin peut désormais être qualifié de « vin bio », et cette mention apparaît désormais sur les étiquettes.Deux logos sont utilisés en France pour identifier qu’un vin est certifié biologique. Il y a d’abord le logo AB (Agriculture biologique) et ensuite le logo bio européen feuille verte. Sur les bouteilles plus anciennes avant 2010, vous ne verrez probablement que le logo AB, mais depuis lors, vous verrez soit le logo AB avec le logo européen, soit uniquement le logo européen. 

vin bio
vin bio

Ne jugez pas un livre par sa couvertureIl vaut donc la peine de passer un peu de temps à lire les étiquettes des vins au moment de choisir une bouteille. Mais comme pour la lecture, mieux vaut regarder à l’intérieur, et donc le moyen le plus sûr de juger de la qualité d’un vin est d’ouvrir la bouteille et de la goûter !

TIRE-LBOUCHON !

Boutique de tire-bouchon

Expert Francais n°1 en tire bouchon

Boutique Tire-bouchons
boutique Tire-bouchons

acheter un tire-bouchon Affirmé votre nature avec LA BOUTIQUE TIRE BOUCHON N°1 spécialiser dans les Tire Bouchons. Nos produits vous permettrons de sublimer vos moments de vie entre amis avec style.

NOS TIRE-BOUCHONS ELECTRIQUES

tire_bouchon electriques, ouvres bouteilles electriques

Acheter un tire-bouchon qui vous ressemble

Affirmé votre nature avec LA BOUTIQUE TIRE-LBOUCHON N°1 spécialiser dans les Tire Bouchons. Nos produits vous permettrons de sublimer vos moments de vie entre amis avec style.


Tire bouchon a vin. Notre boutique tire bouchon est la n°1 dans son domaine. Un choix divers et large, du tir bouchon électrique en passant par le tire-bouchon levier, limonadier jusqu'au tire bouchon de gaulle .

Tire-lbouchon

Meilleur tire-bouchon de France
que ce soit des tire-bouchons simple ou complexe.

Catégories :